Panier
Logo biennaledeladanse.com
      Bookmark and Share

Le Défilé, mode d’emploi

Le Défilé est une parade chorégraphique constituée de plus de 4 500 participants amateurs encadrés par 250 artistes professionnels placés sous la direction artistique de chorégraphes.

Le Défilé permet ainsi d’organiser, pendant un an, des ateliers de pratiques artistiques favorisant la rencontre entre amateurs et professionnels, dans les domaines de la danse, de la musique, du chant, des costumes, des décors, accessoires, etc. La richesse de ces rencontres vient de la diversité des partenariats locaux, garants de la mixité des publics mobilisés.


L’origine du Défilé


Le Défilé de la Biennale de la danse est né de la rencontre de trois « contextes » :

- l’idée d’un Directeur artistique : en visitant les écoles de samba brésiliennes, Guy Darmet a eu l’idée d’ouvrir la Biennale 1996 par une parade chorégraphique, invitant les habitants de tous les quartiers de l’agglomération à montrer au public, au cœur de la ville, ce qu’ils avaient préparé pendant plusieurs mois avec des artistes ;

- un contexte artistique et culturel : le très fort développement, remarquable dans la région lyonnaise, de toutes les formes de danse urbaines, dont les principaux représentants aujourd’hui reconnus (Traction Avant Cie, Accrorap, Käfig, Azanie…) sont tous issus de la périphérie lyonnaise et en contact avec de nombreux jeunes de ces quartiers ; cette émergence fut soutenue dès le départ par les acteurs culturels (théâtres, Maison de la Danse) comme par les pouvoirs publics (Ministère de la culture, collectivités locales) ;

- un contexte socio-politique : la Politique de la Ville et les Projets Culturels de Quartiers, qui visaient à faire se rencontrer et travailler ensemble, sur des projets artistiques de qualité, des artistes et des habitants des quartiers dits « sensibles ».


Le Défilé : une parade citoyenne


De par la dynamique qu’il insuffle sur le long terme et son aboutissement d’une journée, riche de qualité artistique, de visibilité et de valorisation, le Défilé a fait naître chez ses observateurs l’expression « rituel d’agglomération » :

- A l’échelle du grand Lyon : manifestation d’un nouveau genre, parade citoyenne, le Défilé a permis aux habitants de tous les quartiers d’acquérir une « conscience d’agglomération », d’appartenir à une même communauté qui se retrouve tous les deux ans au centre-ville de la ville-centre pour (se) célébrer, prendre la parole dans l’espace public par un acte artistique, et donc de connaître l’« entité Grand Lyon » autrement que par ses compétences « habituelles » (voirie, transports en commun ou ramassage des ordures…).

- A l’échelle de la région : le Défilé se situe à la convergence de toute une série de dynamiques et d’enjeux majeurs pour la période actuelle, qui ont besoin de s’incarner dans une manifestation symbolique, un besoin de réactivation du festif dans nos sociétés ; ainsi, en accueillant au sein du Défilé des groupes issus d’autres villes, Lyon se fait métropole accueillante pour sa région, cité de partage et d’émotion complice.


Le Défilé : mode d’emploi

J - 17 mois / avril 2009

La Biennale de la danse envoie un appel à projets à 2 970 contacts de la région (compagnies de danse, structures socioculturelles, mairies, associations de quartier, équipements culturels, organismes de formation, entreprises d’insertion, etc.) qui, pour être sélectionnés, doivent s’associer à un chorégraphe et à une équipe artistique, fédérer les différents équipements d’un même territoire, présenter un projet artistique original, un budget viable et réunir cent cinquante participants amateurs au minimum.

J - 14 mois / juillet 2009

Une fois sélectionné par le Comité de Pilotage*, chaque projet s’organise autour d’un binôme opérateur/chorégraphe (l’un étant le responsable administratif, financier et logistique, l’autre le directeur artistique). Le projet est alors subventionné de manière à couvrir le salaire du chorégraphe ainsi qu’une partie des achats de matériels, soit une enveloppe de 22 658 euros par groupe. À charge ensuite pour chaque opérateur de trouver le complément nécessaire auprès de tout financeur public ou privé, en espèces ou en nature. En 2010, sur 25 candidatures, 15 projets ont été retenus : 3 de Lyon, 8 du Rhône et 5 des autres départements de Rhône-Alpes.

J - 9 mois / janvier 2010

Le Défilé permet d’organiser des ateliers de pratiques artistiques favorisant la rencontre entre amateurs et professionnels, dans les domaines de la danse, de la musique, du chant, des costumes, des décors, etc. La richesse de ces rencontres vient de la diversité des partenariats locaux, garants de la mixité des publics mobilisés (centres sociaux, maisons de retraite, écoles de musique, établissements scolaires, etc.). La Biennale, quant à elle, soutient la mise en œuvre de chaque projet à tous les niveaux : artistique, administratif, financier, technique, communication, partenariats, presse, tout en respectant le projet artistique et l’autonomie des porteurs de projets.

J - 4 mois / mai 2010

Le Défilé se profile, chaque groupe présente ses premières répétitions publiques.

J - 3 mois / juin 2010

La conférence de presse du Défilé permet de présenter les projets à la presse et de dévoiler le visuel.

J - 15 / août-septembre 2010

Dernière ligne droite : de répétitions en générales, chorégraphes, danseurs, plasticiens, musiciens, en costumes, se retrouvent pour parfaire leur défilé.

Jour J / 12 septembre 2010

Les 4 500 participants défilent devant 300 000 personnes …

*Le Comité de pilotage est l’instance décisionnelle du Défilé (montage financier, sélection des projets, choix du parcours, etc.) ; il est présidé par le Vice-président du Grand Lyon chargé de la Politique de la ville et de la cohésion sociale, et est composé de représentants de l’Etat (Préfecture du Rhône, Ministères de la culture et de la communication, du Travail, de l’Emploi et de la Cohésion sociale), des collectivités locales (Le Grand Lyon, Conseil régional Rhône-Alpes, Conseil Général du Rhône, Ville de Lyon), de la Caisse des Dépôts, de la Mission Insertion-culture d’ALLIES - Maison de l'Emploi et de la Formation de Lyon, et de la Biennale de la danse.

La Biennale de la Danse est produite par les Biennales de Lyon

Historique

Le Défilé est né en 1996 lors de la Biennale Aquarela do Brasil, s'inpirant du célèbre Carnaval de Rio.

Depuis à chaque édition, il rassemble des milliers de participants et des centaines de milliers de spectateurs !

En savoir plus

La scénarisation du parcours

" Huit portraits
sans retouches "

Par l’Ecole nationale des beaux-arts de Lyon, partenaire du Défilé

En savoir plus

l'INSERTION

Voir le projet

Le Défilé
Photo : Stéphane Rambaud