Le Blog - biennaledeladanse.com

Dernière salve de Maguy Marin

Publié le 14 sept.. 2010
, par Alexandre Minel
| 3 commentaires

De Salves, Maguy Marin avait dévoilé peu de choses. Seul indice: un mot, « salve », synonyme de la répétition d'énergies aussi bien positives (applaudissements) que négatives (tirs d'armes)... Marquées du pluriel, ces salves s’annonçaient intenses.

Intrigue levée hier soir au Petit théâtre du TNP. Arrivée face à un décor gris, très gris, jonché au sol de tâches... Et puis la salle plonge dans le noir pour ne presque plus jamais revoir le jour durant l'heure suivante. Maguy Marin convoque le public à un voyage clandestin dans l'Histoire des sept interprètes.

Une femme relève nonchalamment sa tête sombrement baissée, une autre recolle inlassablement des objets cassés, l'ensemble du groupe tente de dresser une table... Les actions se répètent par intermittence, accompagnées d'une bande son brouillée tournant en boucle. Elles intriguent à chaque fois, grâce à des jeux de lumière invitant sans cesse le regard à modifier son point de fuite. Au centre, à gauche ou à droite apparaissent un corps ou une ombre tandis que le reste de la scène prolonge son saut dans les abysses de la nuit. Atmosphère inquiétante mais captivante.

Et la liberté dans tout cela? Dans chaque époque évoquée du XXeme siècle, elle suffoque. La fameuse statue de Bartholdi s'écrase à terre. Elle ne guide plus vraiment le peuple. Elle s'incline face à la norme et l'homogénéisation des comportements, qui infectent les gens de démence. Mais sans cette folie, toute contre-attaque envers cette monotonie ambiante ne serait peut-être pas envisageable....

Salves d'applaudissements au final pour une création manifeste et forte de sens, davantage du registre d'un théâtre muet que de la danse.

Photos: Christian Ganet

       


  • Le 15 sept.. 2010 12:32 par www.geribook.com
    Villeurbanne pour sa part donne trois rendez-vous. L'un au TNP où Maguy Marin se produira du 13 au 19 septembre. Et deux autres au Studio 24, où seront accueillis Virgilio Sieni et Nasser Martin-Gousset.
    Renseignements et réservations : 04 27 46 65 65.
  • Le 16 sept.. 2010 20:58 par Anna R
    Salves, peut être un sauve qui peut, lorsqu'inlassablement l'on se cogne à un réel qui fait chuter, casser et se tabasser à outrance des personnages furtifs de l'ombre/lumière...
    théâtre dansé complètement baroque, la chorégraphie est scénographie par lumière, musique, icônes du 20ème siècle rugissant sa sécheresse de coeur.
    spectacle fort et prenant de bout en bout
  • Le 17 sept.. 2010 17:48 par Noël CLAUDE
    Spectacle admirable. Les décharges d'adrénaline ne nous égarent pas; le trouble produit, arrime notre conscience ballottée.
    La multiplicité des situations mises en scène et sitôt évacuées est une surabondance qui ne nous inonde pas. Sous le désordre apparent ... une injonction à la résistance !
    Pléthore des frissons cérébraux !!!!
    Merci à toute cette belle équipe.

Laissez votre commentaire

Retour au site de la Biennale de la Danse Rejoignez-nous sur Facebook Abonnez-vous au flux rss