Le Blog - biennaledeladanse.com

La danse dans la ville

Publié le 16 sept.. 2010
, par Alexandre Minel
| 2 commentaires

La danse a trouvé le temps de quelques semaines son ambassade en plein cœur de Lyon, au Palais de la Bourse (CCI). Ici s’est réfugié le café-danse. Anne-Laure Futin a imaginé un univers végétal où vignes, rosiers, aromates, noisetiers, houx foisonnent dans la salle de la Corbeille. Au loin s’élève le clapotis bucolique d’une fontaine. L’endroit est idéal pour conjuguer bon temps et ouverture d’esprit :

L’atelier photo : Marie, accompagnée d’une amie, s’est emmitouflée le temps de quelques secondes dans les frous-frous rose de la tête de tulle. Elle aurait aimé participer au défilé de dimanche dernier. A défaut, elle rejoindra, quelques flashs plus tard, le clip en ligne tête de tulle.

Le ciné-danse : autour de trois thématiques (histoire, rencontres, amateurs) sont projetés tous les jours des films autour de la danse. Mary, artiste plasticienne, est devenue une spectatrice assidue depuis le début de la semaine, conquise par le lieu et les sujets des films (la danse expressionniste allemande sous le nazisme par exemple).

Les conférences : le matin, place aux rencontres avec les chorégraphes invités à la Biennale, interrogés par Guy Darmet et l’assistance. L’après-midi, les conférences s’articulent autour de thématiques précises (la danse dans l’espace public, la recherche en danse…). Maxime, étudiant strasbourgeois en scénographie, a marqué une halte enrichissante à l’une des conférences, dans un marathon de quarante-huit heures, où il a assisté à Nelken, Salves et l’expo Trisha Brown.

Le café-restaurant : Christine et Claude connaissaient déjà le lieu et ils se sont appropriés hier après-midi « ce havre de paix » le temps d’une bière, parait-il délicieuse…

Ailleurs dans la ville, la danse est aussi au rendez-vous.

Hier à 16h, les Terreaux accueillaient un cours de danses latines à destination du jeune public, sous la houlette des brésiliens Jomar Mesquita et Juliana Macedo. Entre camarades, en familles, danseurs totalement débutants ou déjà initiés, la place a accueillie énergie et ludisme le temps d’une heure.

A 18h15 au Transbordeur, les spectateurs des quatre pièces de Trisha Brown, programmées le soir-même, entament l’échauffement du spectateur, animé et imaginé par Anne Décoret-Ahiha. La vingtaine de participants réalise plusieurs exercices, en solo, en duo ou en trio. Objectif : se sensibiliser avec le corps et le regard aux gestuelles appliquées pendant le spectacle pour mieux percevoir ces mouvements une fois réalisés sur scène. Parmi les participants, Adrien, élève au CCN de Rillieux-la-Pape et fidèle des conférences qui ont lieu à la CCI. (réservation au 04 72 46 65 66)

Et entre 19h30 et 23h, quelques milliers de personnes, sortis de l’Opéra ou encore des Célestins, se dispersent dans la région et échangent dans les rues, les cafés, les transports en commun des spectacles qu’ils viennent de voir.

Tout le calendrier ici

Photos: Atelier photo, ciné danse et échauffement du spectateur

 

                       


  • Le 16 sept.. 2010 15:59 par Chloé
    Et bien que de beaux programmes pour remplir une journée!
    Au passage très jolie photo!
    (PS: moi je repartirai bien avec la tête de tulle!)
  • Le 17 sept.. 2010 15:40 par Maryne
    Un programme décrit avec enthousiasme, qui nous met l'eau à la bouche!

Laissez votre commentaire

Retour au site de la Biennale de la Danse Rejoignez-nous sur Facebook Abonnez-vous au flux rss